Revue Sources

Guy-Thomas Bedouelle, Dominique ou la grâce de la parole, préface de Marie-Humbert Vicaire. Nouvelle édition et avant-propos de PaulBernard Hodel, Cerf, Paris 2015, 408 p.


Le cher frère Guy-Thomas Bedouelle qui nous a quittés voici deux ans s’inscrit dans la grande lignée des historiens dominicains francophones qui, à l’instar de Mandonnet et Vicaire, ont illustré sans discontinuité la chaire d’histoire de l’Eglise de l’université de Fribourg pendant quelques décennies. Ces trois frères ont ceci de commun qu’ils ont voulu chacun à sa manière, et compte tenu de l’état des sources à sa disposition, restituer pour notre temps la figure du fondateur des Prêcheurs.

Nous devons au frère Paul-Bernard Hodel, nouveau maillon de cette chaîne d’historiens dominicains, la réédition de «Dominique ou la grâce de la parole», ouvrage édité par Guy Bedouelle en 1982 et préfacé par le Père Vicaire. Guy Bedouelle avait ajouté un post-scriptum à la seconde édition de la version anglaise parue en 1994. Il en avait aussi corrigé les notes et adapté les références bibliographiques aux dernières recherches.

L’édition de 2015 intègre ces précieux ajouts. Paul-Bernard Hodel y inclut également une chronologie succincte et surtout un important répertoire bibliographique mis à jour jusqu’en 2014. Ce même historien collabore activement à une nouvelle traduction des sources dominicaines «totalement renouvelée et considérablement augmentée» dont nous attendons la parution au cours de cette année jubilaire. Son titre pourrait être: Saint Dominique et la fondation de l’Ordre des Prêcheurs. Ecrits, vies, témoignages. Le frère Hodel évoque cet important travail dans la note qui suit cette recension.

Quant à l’ouvrage de Bedouelle, il se présente davantage comme un portrait spirituel de saint Dominique plutôt que comme un récit biographique. Nous sommes reconnaissants au frère PaulBernard et à sa communauté de nous avoir offert cette édition. Un très beau cadeau d’anniversaire!

 

Afficher les commentaires

Il n’y a aucun commentaire pour l’instant.

Article suivant