Revue Sources

Les lignes qui suivent ont été rédigées à partir du mémoire soutenu le 8 décembre 2017 à Bruxelles par Janine Crévecoeur, en religion Soeur Marie-Pascale, pour l’obtenion du master en théologie à l’Université Domuni. Le mémoire s’intitule: «L’art de parler avec sagesse selon le Livre des Proverbes et selon les proverbes rwandais.» L’auteur a vécu près de trente ans au Rwanda et s’est familiarisée avec la culture du pays en vivant avec les dominicaines rwandaises, leurs familles et les relations de la communauté.

Le mémoire est disponible à la bibliothèque du Centre Saint Dominique ainsi que chez les Dominicaines Missionnaires d’Afrique à Kigali. Il peut être envoyé sur demande à l’adresse de l’auteur: mpcrevecoeur@hotmail.com moyennant une participation aux frais. 


Dans la langue rwandaise – le kinyarwanda – le verbe «mentir» se dit: Kubeshya qui peut se traduire plutôt par «tromper». Celui qui trompe sera donc «ubeshye» celui qui est trompé «ubeshwa» Celui qui te trompe: ukubeshye. Le substantif «mensonge» vient d’une autre racine et se dit ikinyoma. Dans les proverbes, il est souvent personnifié.

Beaucoup de proverbes rwandais s’intéressent à la manière de parler, non pas dans le sens de l’éloquence, mais dans un sens éthique. Ils décrivent un art de parler avec sagesse en dénonçant surtout les défauts qui détériorent les relations humaines. Parmi eux, le mensonge occupe la première place. Pour faire en sorte qu’on évite le mensonge, on mettra en relief sa précarité. Les proverbes noteront aussi les conséquences du mensonge à long terme: il est inutile et le menteur se retrouve isolé, car on n’a plus confiance en lui. Il appartient aux hommes sages de tester les paroles en faisant attention à la pratique de celui qui parle. Il doit également et sans tarder débusquer le mensonge pour l’empêcher de répandre sa nocivité, sutout s’il s’agit du mensonge le plus pervers qui est la calomnie.

Quelques exemples:

Ikinyoma gihabwa intebe / ntigihabwa ikirago
Au mensonge, on offre un siège, pas une natte pour dormir.   

Ikinyoma kicaza umugabo ku ntebe limwe.
Le mensonge fait asseoir un homme sur un siège une seule fois. 

Ikinyoma gihaka umugabo imyaka ibiri
Le mensonge ne nourrit son homme que pendant deux ans.

Ikinyoma kirya umutsima / ntikiwuhambira
Le mensonge mange la pâte mais ne l’emballe pas pour l’emporter. 

Ikinyoma kiraza umugabo ku gahinga
Le mensonge fait passer la nuit à un homme dans un endroit désert. 

Ikinyoma gikubirwa ahakubuye
Le mensonge on le met à jour là où on a balayé. 

Ukubeshye ubutwari / muratabarana
Ce lui qui t’en conte sur son courage, tu l’accompagnes au combat. 

Aho gutera urubwa, uzatera urutoki
Au lieu de planter la calomnie, tu planteras une bananeraie (signe de bonne entente) 

Ukuri guca mu ziko / ntigushya
La vérité passe dans le feu et ne brûle pas.

Une morale utilitaire

L’éthique contenue dans les proverbes rwandais est utilitaire. La parole mensongère est mauvaise parce qu’elle est nuisible, elle ne permet pas d’avoir les relations solides qui sont si précieuses dans la vie en société ni d’être en sécurité soi-même. Prudence toute humaine…

Mentir dans la Bible

Dans la Bible, le Livre des Proverbes fustige le mensonge. Comme dans les proverbes rwandais, il est dit que le mensonge ne dure pas, juste le temps d’un clin d’oeil (Pr 12, 19) et qu’il sera démasqué (Pr 10, 9). Le mensonge est particulièrement répréhensible dans les procès quand il se présente comme un faux témoignage, (Pr 12,7) comme une accusation sans preuve (Pr 24,28). Une fois pris en défaut, les auteurs de ces faits seront sévérement punis (Pr 19, 5). Mais surtout le livre biblique, contrairement à la culture rwandaise, prend Dieu lui-même comme acteur. Il est dit qu’il a en horreur les lèvres fausses (Pr 12, 22) et qu’il ne laissera pas le faux témoin impuni. Le Livre des Proverbes insère même une prière pour demander à Dieu d’éloigner de soi mensonge et fausseté(Pr 30, 8).

En bref, dans les deux cultures, le terrible pouvoir de la langue est proclamé : “ La mort et la vie sont au pouvoir de la langue” (Pr 18, 21) comme dans la sagesse rwandaise : “Ikibi n’akanwa.” “le mal, c’est la bouche”. La sagesse biblique donne une connotation morale au mensonge et à la vérité en les confrontant à la Parole de Dieu qui est toujours vraie et fidèle.

Afficher les commentaires

  • Mougeotte Dominique

    Merci de cette état des lieux qui décrit bien et clairement une situation ô combien compexe


Article suivant