Revue Sources

Le frère Franz Müller nous a quittés le 9 février dernier. Son départ mit fin à une courte et inexorable maladie qui laisse dans le désarroi ses proches, ses amis et, bien sûr, ses frères et sœurs dominicains.

Né à Bâle d’un mariage interconfessionnel, Franz entretint toute sa vie une flamme œcuménique qui ne faiblira pas. Notre ancienne Predigerkirche de Zurich débordait de catholiques et de protestants venus lui dire adieu. Présentes aussi les Sœurs de la communauté réformée de Grandchamp que Franz accompagnait depuis des années. C’est précisément à la Predigerkirche que Franz exerçait avec enthousiasme son dernier ministère pastoral. Un service inédit, prophétique, taillé à sa mesure. Vicaire catholique, il desservait très officiellement une paroisse réformée, avec l’accord des deux Eglises sœurs encore séparées. Un rôle de «passeur» interconfessionnel.

Franz était aussi passionné par Dominique et son histoire. Il le fit connaître et aimer à des dizaines de jeunes dominicains et dominicaines d’Europe et d’Afrique. Ses frères l’élirent provincial de Suisse, une charge qu’il assuma avec générosité, délicatesse et bienveillance de 2002 à 2006. Il tenait plus que tout à son titre de Wanderprediger. « Prêcheur itinérant », comme Dominique. Comme Jésus de Nazareth, répondant aux appels les plus divers. Predicator gratiae, messager de la tendresse divine et du sourire de Dieu.

Afficher les commentaires

Il n’y a aucun commentaire pour l’instant.

Article suivant