Revue Sources

A l’initiative des frères la communauté Saint-Nicolas de Myre, la «Predigerkirche» de Zurich a laissé la joie du Jubilé de l’Ordre retentir le 13 novembre 2015. Parmi les invités, outre les frères et les sœurs de saint Dominique, se trouvaient les amis de notre Ordre et des membres des communautés religieuses de Zurich. Monseigneur Pierre Henrici, le vicaire général Joseph Annen et l’abbé d’Einsiedeln Urban Federer nous ont réjoui de leur présence. Une communauté vibrante s’est ainsi retrouvé pour un moment de célébration en trois temps.

La Bible du frère Biberli

Le premier temps avait pour centre d’intérêt le frère Marchwart Biberli. Celui-ci est né en 1265 à Zurich et probablement décédé en 1330. Le frère Marchwart a été lecteur du couvent de Zurich en 1320 et prieur de la communauté en 1325.

Le frère Adrien Schenker nous a introduit à la première traduction en allemand de la Bible par ce frère amoureux de la Parole. Nous avons quelques fragments de cette Bible datée entre 1300 et 1330. Le frère Adrien travaille actuellement sur ces textes en vue de la publication d’un livre.

Sœur Raphaela Gasser nous a montré comment la langue utilisée par le frère Marchwart Biberli est encore compréhensible aujourd’hui: un «majestätische Gott»proche de nous aujourd’hui! En 1330 la ville de Zurich comptait 5000 habitants. Beaucoup de couvents se trouvaient en ville à cette époque, en particulier les ordres mendiants. Pour les moniales dominicaines aussi présentes il était important que celles-ci puissent avoir une Bible en allemand pour leurs étude et leur prière.

Vêpres solennelles

Le deuxième temps a été la prière solennelle des Vêpres chantées par les frères et les sœurs en un «chœur unanime». Un moment fort pour se rappeler des merveilles du passé de l’Ordre et orienter l’avenir dans l’espérance. Notre prière bien ancrée dans le temps a rejoint la voute céleste par l’encens et la ferveur de communion des cœurs.

Paroles libéréres

Le troisième temps s’est déroulé dans les allées latérales de l’église. Un moment convivial où chacun a pu échanger sur ce qui venait de se vivre et reprendre quelques forces pour la route. Les paroles se sont libérées pour une rencontre pleine d’humanité.

Ainsi fidèle à l’intuition de Dominique nous avons pu étudier – prier – vivre en frères et sœurs la joie de la Parole. Merci au frère Marchwart Biberli pour sa traduction en langue vivante de la Parole de Dieu!


Didier Boillat

Didier Boillat

Communication du frère Didier Boillat, de la communaité de Zurich

Afficher les commentaires

Il n’y a aucun commentaire pour l’instant.

Article suivant