Revue Sources

Richard Dane Lokando: Prémontrés et Dominicains belges au Congo. Uele, 1898 -1924, L’Hartmattan, 2018, 196 p.

C’est la présence dominicaine au Congo, plus que centenaire, qui a attiré mon attention. Un prêtre historien de ce pays décrit avec compétence et très sobrement les débuts de cette singulière aventure. Les Dominicains belges héritèrent d’un territoire de mission séparé de celui confié aux Prémontrés et déjà trop vaste pour eux. Un nouveau découpage surviendra qui le réduira encore. Aujourd’hui, les Uele à l’Est de la RDC, demeurent le sanctuaire des Dominicains congolais. A Isiro, ils ont fondé collèges et université.

L’intérêt de l’ouvrage est de faire apparaître les difficultés de l’implantation des Prêcheurs dans cette région. Complexité d’une mission dont l’un des objectifs avoués est de lutter contre la pénétration de pasteurs protestants très actifs et disposant de moyens énormes comparés aux ressources dérisoires des missionnaires catholiques. Autre défi, se libérer de la tutelle du gouvernement colonial qui veut faire des missionnaires des alliés de sa politique. Enfin, les tiraillements internes qui opposent les missionnaires sur le terrain à leurs supérieurs qui de la lointaine Belgique voudraient les contrôler. Ceci ajouté au fossé culturel et religieux au travers duquel les missionnaires étrangers tentent de construire ponts ou passerelles. On ne sera donc pas surpris d’apprendre que cette entreprise, si généreuse fut-elle, va piétiner de longues années. Il faudra attendre une nouvelle génération, formée dans les écoles des «Pères», pour que les statistiques catholiques explosent. Autres les semeurs, autres les moissonneurs!

Guy Musy

Afficher les commentaires

Il n’y a aucun commentaire pour l’instant.

Article suivant